12/27/06

If (Vitanao ve ) by Kipling(y)


My resolutions for 2007: follow Rudyard Kipling's words and finally "Be a Man" :). Or, more realistically, learn Malagasy properly so that I can recite "If" without any hesitation or stutter :). I remember reading the French version at Marc's. So let's complete the trilogy (Malagasy, English, French) before 2006 ends. Let's also not forget that Kipling's "Jungle Book" is at the center of Baden-Powell's world scouting movement and that Kipling was quoted as saying : " A fool lies here who tried to hustle the east" about thw western's view of Hinduism

[Vitanao Ve]

Vitanao ve ny tsy mitsahatra misaina rehefa very hevitra ny rehetra manodidina,
Ka hianao no soketainy ho mahaveri-hevitra azy ?
Vitanao ve ny mbola mahatoky tena rehefa tsy mino anao intsony ny olona rehetra,
Fa tsy hodian-tsy hita kosa izany tsy finoany izany ?

Vitanao ve ny maharitra miandry ka tsy reraka na sasatra eo am-piandrasana eo,
Na hosoran’olom-potaka ka tsy manosi-potak’olona ?
Vitanao ve ny hankahalain’olona kanefa tsy mivari-lavo mankahala azy koa,
Ary tsy manamboni-tena, na koa mihambo ho hendry ?

Vitanao ve ny mamolavola nofy, ka tsy baikoany hianao fa mibaiko azy kosa?
Na mandalina eritreritra, fa tsy mihanina amin’izany ?
Vitanao ve ny miatrika ‘reo mpisandoka, dia i Rafahombiazana io sy koa Rafahavoazana,
Ka fihetsika mitovy no samy hasetry azy ireo ?

Vitanao ve ny mandre ny zava-marina izay ninoanao tanteraka sy naloaky ny vavanao,
Ahodin-jiolahy ho fandrika hamitahana ny bado ?
Vitanao ve ny mijery ireny zavatra nanokananao fiainana, torotoro sy voapotika,
Ka manamboatra azy rava, amin’ny fiasana konka ?

Vitanao ve ny manambatra ho toko iray ny harinao rehetra hatramin’ny niainanao,
Ka hatao fanambin-kilalao indray mipoaka izy ireo ?
Vitanao ve, raha resy amin’ny fanamby, ny mamerina amboalohany izay vitanao rehetra,
Ka ts’isy sento na toloko momba ‘zay fahavoazanao ?

Vitanao ve ny manery ‘zato taolana ombàn’ireto nofonao ary koa ny hozatrao,
Hanefa izay anjaranao rehefa drodroka izy ireo ?
Vitanao ve ny manohy hatrany foana rehefa ts’isy izay tavela ao anatinao ao
Afa-tsy Herin-tsaina mihiaka : " ‘Ndeha hanohy tsy an-kijanona !"

Vitanao ve ny miresaka amin’ny olon-tsotra ka mitàna ny hajanao ary koa ny hasinao,
Na miaraka amin’ny Manjaka ka mijanona ho olon-tsotra ?
Vitanao ve ny tsy mety ratrain’olona, na fahavalo mankahala na sakaiza tena tia,
Na manome hasina ny rehetra fa ts’isy ny homena tafahoatra ?

Vitanao ve ny mameno tena feno ilay iray minitra kely tsy mba azo ivalozana
Amin’halaviran-dàlana ampy sekondra enim-polo ?
Raha vitanao izany, dia anao tokoa tokoa ny Tany Manontolo sy ‘zay rehetra eo aminy
Ary, mihoatra noho izany, dia ho Olombelona tokoa hianao re ry Sombin’aiko !

Rajaona ANDRIAMANANJARA (Mpandika-teny)

[IF]

If you can keep your head when all about you
Are losing theirs and blaming it on you,
If you can trust yourself when all men doubt you
But make allowance for their doubting too,
If you can wait and not be tired by waiting,
Or being lied about, don't deal in lies,
Or being hated, don't give way to hating,
And yet don't look too good, nor talk too wise:

If you can dream--and not make dreams your master,
If you can think--and not make thoughts your aim;
If you can meet with Triumph and Disaster
And treat those two impostors just the same;
If you can bear to hear the truth you've spoken
Twisted by knaves to make a trap for fools,
Or watch the things you gave your life to, broken,
And stoop and build 'em up with worn-out tools:

If you can make one heap of all your winnings
And risk it all on one turn of pitch-and-toss,
And lose, and start again at your beginnings
And never breath a word about your loss;
If you can force your heart and nerve and sinew
To serve your turn long after they are gone,
And so hold on when there is nothing in you
Except the Will which says to them: "Hold on!"

If you can talk with crowds and keep your virtue,
Or walk with kings--nor lose the common touch,
If neither foes nor loving friends can hurt you;
If all men count with you, but none too much,
If you can fill the unforgiving minute
With sixty seconds' worth of distance run,
Yours is the Earth and everything that's in it,
And--which is more--you'll be a Man, my son!

--Rudyard Kipling

TU SERAS UN HOMME

"Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et, sans dire un seul mot te remettre à rebâtir
Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,
Si tu peux être amant sans être fou d'amour
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter les sots
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot,
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous les amis en frères
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître
Penser, sans n'être qu'un penseur,
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant;

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres la perdront,
Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,
Tu seras un homme, mon fils."

We will leave the controversy of Kipling' s other poem "the white man's burden" for another day :)


20 comments:

  1. ouaah well, on a maintenant le trio anglais français malgache :)

    merci pour le copier-coller :P

    ReplyDelete
  2. Lova, j'ai trouvé pour toi tout un recueuil des oeuvres de Kipling en ebooks gratuits.
    http://www.gutenberg.org/browse/authors/k#a132

    Tu peux aussi les lire en ligne.

    ReplyDelete
  3. Merci Lilia,

    Je m'en vais de ce pas telecharger tout ca. :)
    Allez, tous en choeur avec Balou et Mowgli:
    "Il en faut peu pour etre heureux, il suffit de ce contenter du necessaire..."

    ReplyDelete
  4. merci pour ces poèmes. Très profond :) des phrases qu'on a vraiment envie d'entendre pour bien commencer l'année prochaine. Ce sont des poèmes magiques qui font effets si on s'y penche un peu .
    Merci Lova ;)

    ReplyDelete
  5. hé Lova, je ne veux pas encore me la ramener mais j'ai écrit un post là-dessus.
    J'ai même mis la b.o. du film de Walt Disney !
    if you don't mind, it's here

    ReplyDelete
  6. My favorite part of this poem:
    "If you can make one heap of all your winnings
    And risk it all on one turn of pitch-and-toss,
    And lose, and start again at your beginnings
    And never breath a word about your loss"
    BTW, my only resolution for 07 -Life is such a rollercoaster, I will try to learn one simple thing: "enjoying the ride!"
    Thank you Lova, and "Happy New Year!"

    ReplyDelete
  7. >Lilia,
    Merci pour la musique, si je n'etais pas au travail, je ferai la danse de balou de suite :)
    > Hi there, Malagasy aty California
    "Enjoying the ride": I like that philosophy :). Sometimes one gets to caught up trying to make things fit as they "ought to be".
    My favorite part is:
    "Si tu sais méditer, observer et connaître,
    Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
    Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître
    Penser, sans n'être qu'un penseur,.."
    There is not enough time for skepticism :)

    ReplyDelete
  8. Anonymous11:31 AM

    This comment has been removed by a blog administrator.

    ReplyDelete
  9. I always liked 'If'. Didn't know it was translated. Maybe I should try to translate it into malayalam.

    ReplyDelete
  10. Mosi,
    Apparently the Malgasy liked "If" so much that there is another version out there and that I am trying to get hands on :). You should give "If" in malayam a try. Kipling is a compadre by adoption after all :)

    ReplyDelete
  11. A l'origine de ce poème il y a l'idée qu'on ne naît pas humain [homme, human, Mensch], il faut le devenir. Or il semblerait qu'on ne le devient pas forcément.

    Au vu de la liste de Kipling c'est à se demander si ce n'est une sorte de chimère ... personnellement après vérification il me semble que ma 'to do list' est encore aussi longue que le ticket de caisse de mes dernières courses du week-end.

    Mais il n'est pas dit que j'abandonnerais aussi facilement ... Tu ne seras pas le seul à vouloir essayer :D

    ReplyDelete
  12. >tomavana,
    j'aime bp l'idee de meriter la denomination de mensch. Je ne mettrais pas la barre aussi haut que Kipling mais primum non nocere serait un debut et eliminerait helas bp du monde...

    ReplyDelete
  13. Super ces trois versions!

    Je ne m'offusquerais pas que cela éliminerait beaucoup de monde, pour peu que l'introspection soit objective et non une masturbation narcissique de plus... Et de placer haut la barre de "valeur d'homme" (j'avoue avoir beaucoup d'estime pour cela pour la plupart des anciens de St-Michel, subtilement intelligents, visionnaires, pas machos, inutile quand on a du charisme et quelque chose dans le crâne, mais c'est aussi parce que j'ai fréquenté des personnes venant de peu d'établissements! :) ).

    Dans un autre genre, j'aime assez le symbole des épreuves des peuples autochtones du passage du jeune homme à la condition d'homme.

    "Presque tous les hommes perdent une part de leur vie à essayer de faire preuve de qualités qu'ils n'ont pas" (Dr Johnson)

    Mais je ne doute pas une seule seconde que tu es digne d'être un homme ;)

    ReplyDelete
  14. Hey Tattum,
    Oy, vu ta description, j'aurai aime etre de Saint-Michel :). On ne peut helas que placer la barre assez basse en ce moment car si le critere (assez raisonnable)est juste de "tout d'abord, ne pas nuire" a chaque fois que l'on blesse notre environnement par negligence, on s'eloigne de la qualification d' homme....

    ReplyDelete
  15. sipakv2:59 PM

    Hello Lova,
    S'il y avait un Santa Klaus pour réaliser mon wishlist 2007, alors je mettrais bien que j'aimerais me réincarner en Mowgli dans une jungle et avoir Akela, Baloo et Bagheera comme initiatrices et passer mes journées à bâtifoler ici et là entre deux siestes :-)

    ReplyDelete
  16. Hello Sipakv,
    Si je n'avais pas une phobie des sifflements de Kaa, je te rejoindrais bien dans la troupe d'Akeela :)
    ah, "pranzing in the meadows....:)"

    ReplyDelete
  17. rudyard kipling, un des plus grands poètes de tous les temps (et le cercle des poètes diparus, un de mes films préférés en passant). Merci Lova de nous avoir partagé ce poème! Je m'aperçois que je suis encore très très loin de devenir "un Homme, un vrai". Déjà peut-être commencer à ne ps perdre mon courage et ma tête ... et après le plus dur --> se sentir haï et ne pas haïr à son tour ...
    Que d'efforts à faire encore!

    ReplyDelete
  18. hello trinitty,

    l'essentiel est encore qu'il nous reste la volonte de faire ces efforts , n'est-ce-pas :) ? Bonne semaine a toi,

    ReplyDelete
  19. Tu seras ministre, mon Fils.

    Si tu sais réprimer les élans de ton âme,
    Si tu peux composer avec la vérité
    Et dans ton jeune esprit, éteindre toute flamme
    Pour n'être jamais las, déçu ni dégoûté.

    Si tu n'éprouves plus d'intérêt pour grand-chose,
    Si tu es par bonheur raté dans ton métier,
    Professeur sans disciple, avocaillon sans cause,
    Commerçant en faillite ou docteur meurtrier.

    Remplaçant le talent par quelques tours habiles,
    Si tu peux te sentir à ton aise partout,
    Paraître intelligent aux yeux des imbéciles,
    Honnête et vertueux aux regards des filous.

    Si tu peux évoquer sans visible faiblesse,
    Et n'y croyant jamais, l'idéal des grands mots,
    Si dès qu'on a fini de te botter les fesses,
    Tu veux bien, sur-le-champs, embrasser ton bourreau.

    Si tu sais en parlant cacher ton ignorance
    Et sur n'importe quoi faire de grands discours,
    Si tu peux, dans un mouvement d'éloquence,
    Flétrir la trahison pour trahir à ton tour.

    S'il t'est possible encore sans trop chercher la place
    D'avoir dès qu'il le faut une main sur ton coeur,
    D'être grand comédien virtuose en grimaces,
    De mentir en donnant ta parole d'honneur.

    Si les échecs dont tu es le seul responsable,
    Ne t'empêchent jamais d'avoir le verbe haut,
    Si tu peux sans frémir recevoir à ta table
    Comme de vieux amis les plus tristes salauds.

    Alors ne crains plus rien, fais confiance aux prophètes,
    Le plus bel avenir désormais t'est promis,
    Les honneurs les plus grands couronneront ta tête
    TU SERAS MINISTRE, MON FILS


    Robert Rocca (chansonnier français)

    ReplyDelete
  20. trop fort :D, Elsifaka !
    Bon, le ministere n'est plus tres loin, en esperant que le bourreau en question est une jolie dame :D !

    ReplyDelete